LE DÉCÈS D’UN DINOSAURE AFRICAIN ET LA PROBLÉMATIQUE DES CHEFS D’ÉTATS EN AFRIQUE

Le doyen des Chefs d’Etats africains, ils ont pris l’habitude de l’appeler ainsi. Après 41 années de pouvoir sans partage, Omar Bongo, le Président Gabonais s’en est allé le Lundi 08 Juin 2009, suite à une crise cardiaque. Paix à son âme et que la terre lui soit légère.
Omar Bongo laisse derrière lui un pays qu’il n’a su sortir de la pauvreté malgré tout le temps passé à la tête du pays ; en tout 41 années de gestion sans résultats positifs. Plus de quatre décennies de règnes marquée par la terreur, comme si le pays était sien et à lui seul. Mais il y a une fin à toute chose sur la terre. Tout ce qui commence prend toujours fin et la gestion de cet homme d’Afrique vient de connaitre ce sort.

Un pays pourtant gorgé de ressources
De part sa taille et sa population, le Gabon, petit pays d’Afrique centrale possèdes le ressources nécessaires pour son développement. Le pays dispose de grandes ressources forestières et a un sous sol très riches en ressources pétrolières. Bien que ces ressources soient exploitées depuis des décennies, le pays croupi toujours dans la misère. De faramineux contrats pétroliers sont semble t-il signés avec les puissances étrangères en l’occurrence la France. Malheureusement, on ne voit pas les retombées de ces contrats sur le niveau de vie des populations. Tout se passe comme si les revenus issus de l’exploitation de ces ressources sont capitalisés quelque part et seront utilisés à une date que personne ne connait. En fait non, il n’y a aucun revenu capitalisé quelque part. Tout ce qui est issu de l’exploitation du pétrole et des ressources forestières est gaspillé au sommet de l’Etat au fur et à mesure que les caisses se remplissent.

Une gestion chaotique au sommet de l’EtatOn ne devient pas Chef d’Etat par hasard ou par la force des choses. C’est un choix que l’on fait après réflexion approfondie. Quand on veut être Chef d’Etat, c’est qu’on a un programme de société qui devra contribuer à améliorer les conditions de vie de ses concitoyens. Malheureusement, ce n’est pas le cas au niveau de la grande majorité des Chefs d’Etats africains. Combien de Chefs d’Etats de ce continent sont réellement élu avec un programme de société clair ? Combien de personnes prétendant à la fonction de Chef d’Etat sur le continent sont réellement préparés à cette charge ? Beaucoup de gens convoitent le poste sans vraiment savoir de quoi il s’agit. Tout le monde ne peut pas être Président de la République. Mais en Afrique, les gens pensent le contraire. L’art de diriger ne s’apprend-t-il pas ? Même si certaines personnes ont des dons innés en eux pour diriger, cela ne suffit pas pour avoir toute la destinée d’un pays entre ses mains et la conduire à la bonne destination qui est le bien-être des populations.
Quand les décisions sont prises en dehors de toute logique, quand on confond le bien de l’Etat et le bien personnel, quand on ne peut pas s’entourer de personnes compétentes ou qu’on ne veuille pas que ces personnes disent leur mot mais qu’elle fassent ce que vous voulez, quand on fait la politique de la médiocrité, quand on utilise les ressources de l’Etat à des fins personnelles et claniques, quand on ne sais pas où on va et qu’on ne veux pas faire l’effort de regarder d’où on vient, on ne peut que conduire un pays dans le gouffre.
Quand on veut se faire adorer qu’on aime que les gens vous adorent alors que vous n’êtes pas Dieu et que SEUL Dieu mérite adoration, comment peut-on vraiment travailler pour le bien de tous ?
Quand on ne sait pas prendre les décisions et qu’on ne veut pas que ses collaborateurs vous disent la vérité, comment peut-on diriger et obtenir de bons résultats ? Celui qui n’aime pas la vérité ne peut vouloir être adoré car qui dit adoration dit en même temps vérité. On adore Dieu mais seulement en vérité et pas autrement.

Quel héritage pour le peuple ? C’est triste qu’après tant d’années de pouvoir, on ne puisse rien laisser de positif au pays et au Peuple. Malheureusement, c’est souvent le cas avec tous les dictateurs ou pseudo démocrates. Le Gabon est aujourd’hui endetté, avec une situation économique précaire. Tout est pourtant disponible pour avoir le résultat contraire. Dans tous les domaines, le pays est sur la paille. Même sur le plan politique, c’est la division. Espérons tout simplement que cela ne va pas aboutir à un bain de sang comme ça a été le cas en République Démocratique du Congo (ex-Zaïre) avec feu Monboutou, au Togo avec Gnassingbé et j’en oublie.
J’espère que les gabonaises et les gabonais pourront trouver en eu le génie nécessaire pour relever le défi et faire face à la nouvelle donne de leurs pays.

C’est quoi un Chef d’Etat ?Un Chef d’Etat est avant tout un citoyen comme tout autre avant d’être le premier responsable du pays. Etant devenu le premier responsable, cela ne signifie pas qu’il doit faire tout se qui lui plaît, que cela soit juste ou pas. Il doit plutôt se mettre au service de son peuple. Comme le disait le Président Boni YAYI du Bénin, au début de sa mandature, « le Chef d’Etat est le serviteur du peuple », malheureusement qu’il n’a pas pu poursuivre dans cette direction. Oui, un Chef d’Etat qui ne peut pas se mettre au service de son Peuple n’en est pas UN. Un Chef d’Etat qui met l’intérêt commun de côté pour ne s’occuper des siens et de ses partisans n’en n’est pas UN. Un Chef d’Etat qui pille les richesses du pays pour vivre dans la gabegie et l’opulence n’en est pas UN. Un Chef d’Etat qui essaie de justifier toutes ses actions malgré leurs incohérences n’en est pas UN.
C’est ahurissant de constater que tous les Chefs d’Etats africains sont riches alors qu’en venant au pouvoir ils n’avaient pas grand-chose comme richesse. Un Chef d’Etat est une personne respectable non par son influence négative mais par ses réalisations bénéfiques pour le Peuple. Un Chef d’Etat est une personne qui arrive à s’entourer de personnes capable de lui dire la vérité sur ce qu’elle fait et ce qu’elle dit. Un Chef d’Etat est une personne capable de reconnaître ses erreurs.

Pourquoi l’Afrique soufre de ses dirigeants et de ses cadres ?Je fais ici une affirmation forte qui est la suivante : « si l’Afrique soufre, ce n’est pas parce qu’elle ne dispose pas des ressources nécessaires pour son développement ou qu’elle n’a pas les capacités d’y parvenir mais tout simplement parce que les cadres des différents pays et les Chefs d’Etats choisissent volontaire de ne pas travailler pour un avenir meilleur. » On retrouve en Afrique des ressources exceptionnelles, des hommes qui travaillent mais les personnes qui décident ne font pas les choix qu’il faut. Le continent Africain regorge de cadres compétents qui font des merveilles à l’extérieur mais dès qu’ils sont appelés aux affaires dans leurs pays, ils sombrent dans la nullité. Je ne dirai pas que le continent est maudit. Loin de là car c’est un continent béni. Ce qui est maudit, c’est la mentalité de ses dirigeants et de ses cadres. Les cadres africains sont bien formés mais refusent de mettre leurs compétences au service du Peuple. Pour moi, ne pas travailler comme il le faut, c’est refuser de mettre sa compétence à la disposition du pays. Lorsque le fonctionnaire se présente au service à 10 heures alors que cela est prévu pour 8 heures et que son chef ne dit rien, c’est refuser de mettre sa compétence au service du pays. Lorsque le fonctionnaire passe son temps durant la journée à discourir sur des faits divers qui n’ont rien à voir avec le travail qu’il a à faire et qu’à la fin de la journée normale de travail, il s’enferme dans son bureau soit disant faire des heures supplémentaires, c’est refuser de mettre sa compétence au service du pays et pire dans ces conditions, ce fonctionnaire est une toxine pour le Peuple. C’est dommage que ce soit ce à quoi on assiste le plus souvent.
L’Afrique se meurt donc parce que ses cadres et ses dirigeants sont incapables d’élaborer des projets de société clairs. En toute sincérité, je ne crois pas à cette incapacité. Je pense plutôt que c’est un manque de volonté. En fait, l’Afrique se meurt parce que de tous temps, ses cadres et ses dirigeants ont choisi de ne pas construire le continent et pour ce faire, ils n’y travaillent pas.

adidéhou

 

 


Répondre

rguiegu |
QUETZAL |
" BARRER À GAUCHE ", ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RELATOS DE EDGAR
| Politique buzz en Eure-et-Loir
| Comité de solidarité avec l...